Un engagement dans la recherche sur le cancer


 
Le Registre contribue à la recherche épidémiologique sur le cancer :

  • d’une part, en réalisant ses propres projets de recherche et,
  • d’autre part en participant et en collaborant, notamment par la mise à disposition de ses données, à des projets de recherche, d’envergure locale, nationale et internationale.

Les projets de recherche sont réalisés à l’initiative du Registre ou sur commande ou sollicitation des partenaires locaux (ORS, CHU de Nantes, CHD La Roche Sur Yon, ICO Nantes-Angers, CIRE Pays de la Loire, cliniciens, …), nationaux (FRANCIM, INCa, Santé publique France, INSERM) et internationaux.

Ces études sont essentiellement à visée descriptive ou évaluative, plus rarement à visée étiologique. Elles sont menées en population générale sans biais de sélection.

La plupart des études sont financées sur des financements spécifiques obtenus en réponse à des appels à projets scientifiques. Certains projets sont financés dans le cadre du programme de travail partenarial (FRANCIM, Hospices Civils de Lyon, Santé publique France et INCa) ou sur une sollicitation spécifique d’un des partenaires.

Une activité de recherche centrée sur le cancer du sein


 
L’activité de recherche du Registre se déclinent principalement autour de trois axes :

  • L’étude des parcours de soins : étude de la qualité de la prise en charge, de sa pertinence, étude des disparités de prise en charge, impact de l’accessibilité aux établissements de soins et de la disponibilité en soins primaires sur la prise en charge.
  • L’évaluation du dépistage organisé des cancers
  • L’étude des inégalités de santé en termes d’incidence et de survie après cancer

Ces axes de recherche sont déclinés sur une localisation de cancer privilégiée : le cancer du sein.

  • En raison de son historique de registre spécialisé sur le cancer du sein (1991-1997 en Loire-Atlantique), le Registre recueille des items plus détaillés sur cette localisation de cancer depuis sa création.
  • Le Registre développe ainsi ces axes de recherche particulièrement sur le cancer du sein, qui occupe la première place en fréquence et en cause de mortalité par cancer chez la femme.
  •