Un registre est une structure qui réalise « un recueil continu et exhaustif de données nominatives intéressant un ou plusieurs événements de santé dans une population géographiquement définie, à des fins de recherche et de santé publique, par une équipe ayant les compétences appropriées » (arrêté du 6 novembre 1995 relatif au Comité National des Registres).

Le plus grand registre de cancers en France


 
Notre R
egistre est un registre général de cancers en population générale. Il enregistre en routine tous les nouveaux cancers diagnostiqués depuis 1998 chez les personnes résidant en Loire-Atlantique ou en Vendée au moment du diagnostic. Cet enregistrement permet de répondre aux 2 missions du registre : la production régulière d’indicateurs épidémiologiques descriptifs sur le cancer (veille sanitaire) et la réalisation d’études épidémiologiques spécifiques (recherche épidémiologique).

Ce registre bi-départemental a l’originalité de couvrir une population importante d’environ 2 millions d’habitants représentant plus de la moitié de la région Pays de la Loire. Il s’agit de la plus importante population couverte par un registre de cancers, au sein de l’ensemble du réseau français des registres de cancers FRANCIM, situation unique en France.

Par ailleurs, le Registre couvre deux départements très contrastés, que ce soit en termes d’offre de soins et de densité médicale, de population (structure démographique, comportements, facteurs de risque, contexte socioéconomique), ce qui constitue un atout pour réaliser des travaux de recherche.

Les activités du Registre sont cadrées par un contrat d’objectif pluriannuel (défini avec l’INCA et Santé publique France). Ces activités répondent également aux objectifs définis dans le cadre du programme de travail partenarial, convention quadripartite signée conjointement avec l’INCa, Santé Publique France, FRANCIM et le service de biostatistique des Hospices Civils de Lyon.

Un registre labellisé scientifiquement


 
En 2015, le Registre a été évalué très favorablement par le Comité d’Evaluation des Registres (CER),
avec une note A sur une échelle de A à D, lui permettant de contribuer, sur la période 2015-2020 au dispositif national de surveillance des cancers.
Le CER, mis en place par l’INCa, Santé publique France et l’INSERM, évalue tous les registres en leur attribuant une qualification renouvelable tous les cinq ans. L’évaluation et le financement se font sur l’intérêt du registre, la qualité du fonctionnement de routine et la pertinence des travaux de recherche.

Le Registre coordonne un des programmes de recherche du projet ILIAD (Imaging and Longitudinal Investigations to Ameliorate Decision-making in multiple myeloma and breast cancer) qui a obtenu la labellisation nationale SIRIC (site de recherche intégrée sur le cancer) en décembre 2017 par l’Institut National du Cancer pour une période de 5 ans.

Le Registre appartient au réseau français des registres de cancers FRANCIM, comme tous les autres registres français de cancers qualifiés par le CER