Nous remercions l’ensemble des partenaires publics et privés qui contribuent au fonctionnement en routine du registre ainsi que l’ensemble des partenaires institutionnels ou privés qui nous soutiennent financièrement.

Partenaires financiers


 
Le budget de fonctionnement permet d’assurer le recueil, la saisie et l’exploitation en routine de l’information sur les cancers incidents (nouveaux diagnostics de cancer). Il est essentiel car le maintien d’une activité de routine de haut niveau (exhaustivité, qualité) est une condition nécessaire à la réalisation secondaire de recherche par des études complémentaires.

Les organismes financeurs sont :

Pour les études spécifiques, des demandes de subvention complémentaires sont nécessaires.

Partenaires du fonctionnement de routine


 
Pour assurer l’exhaustivité du recueil, critère obligatoire pour un registre général des cancers, le registre a mis en place progressivement un réseau de déclarants en Loire-Atlantique, en Vendée et dans les départements limitrophes (Ille-et-Vilaine, Maine-et-Loire, Deux-Sèvres, Charente-Maritime, Vienne) et de la région Parisienne.

Il s’agit :

  • des laboratoires d’anatomie et cytologie pathologiques et de cytohématologie (données CRAP),
  • des Départements d’Information Médicale des établissements de soins (données PMSI),
  • des caisses d’Assurance Maladie (données ALD),
  • du réseau régional de cancérologie ONCOPL (données RCP),
  • des praticiens des établissements de santé publics ou privés,
  • des médecins libéraux généralistes et spécialistes,

Des informations complémentaires sont également issues du Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC), de l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire ainsi que des préfectures et mairies de la région Pays de la Loire et les autres registres FRANCIM.

Partenaires registre des tumeurs 44 85

 

Partenaires scientifiques


 
Le Registre facilite l’utilisation de sa base de données anonymisées pour des études de recherche en lien avec d’autres organismes régionaux, nationaux ou internationaux.

Partenaires locaux

  • Observatoire Régional de la Santé (ORS)
  • CHU de Nantes : Service d’Evaluation Médicale et d’Epidémiologie du PHU11 (SEME), Tumorothèque
  • CHD de La Roche-sur-Yon : Unité de Recherche Clinique, Département d’Information Médicale
  • Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO)
  • Université de Nantes : Département de médecine générale
  • Cancéropôle Grand Ouest
  • Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC Pays de la Loire)
  • Réseau régional de cancérologie Pays de la Loire (ONCO-PL)
  • Cellule d’Intervention en région (CIRE) Pays de la Loire de Santé Publique France
  • Agence Régionale de la Santé (ARS) Pays de la Loire
  • Site de Recherche Intégrée sur le Cancer – Imaging and longitudinal Investigations to Ameliorate Decision-making (SIRIC-ILIAD)

Partenaires nationaux

  • FRANCIM : Le Registre est membre du réseau FRANCIM et participe activement à toutes les réunions de ce groupe et à de nombreuses études organisées dans ce cadre.
  • Le service de biostatistiques des Hospices civils de Lyon (HCL)
  • INCa
  • Santé publique France
  • INSERM

Partenaires internationaux

Notre Registre est membre et assiste régulièrement aux congrès du Groupe pour l’Epidémiologie et l’Enregistrement des cancers dans les Pays de Langues Latines (GRELL). Le Registre est également membre du réseau européen des cancers l’European Network of Cancer Registries (ENCR) et de l’International Association of Cancer Registries (IACR).

Le Registre participe aux études proposées dans ce cadre sur la survie ou la prise en charge des cancers (CONCORD, EUROCARE, EUROCHIP, Evaluation of Biomarkers in Female Breast Cancer). Le Registre a contribué, avec les autres registres des cancers européens, à la mise en place du site internet ECIS – European Cancer Information System. Les données sont également utilisées pour la publication régulière de « Incidence in Five Continents », travail collaboratif entre le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) et le IACR.